Accueil
Hoa Zen, partenaire du site 100% Jujitsu PDF Imprimer Envoyer
Partager sur FaceBook

 

LeJuJitsu.Net : Jean Michel Mondory, bonjour. Pouvez vous nous dire quelques mots sur Hoa Zen , l’entreprise que vous avez créée ?
Jean Michel Mondory :
Hoa Zen propose une gamme de vêtements qui s’adresse à un public de plus en plus large :

  • des tenues d’arts martiaux pour les pratiquants, qu’ils soient des clubs et des associations, mais aussi des particuliers 
  • des tenues et habits, aussi bien pour la ville que pour la maison. Cela concerne bien sûr les pratiquants mais tout ceux qui adoptent un style Zen et Asie.
  • une ligne vestimentaire pour les restaurants, les métiers de la santé , est en cours de développement.

Je voudrais souligner que Hoa Zen est une entreprise qui s’inscrit dans une démarche authentique de commerce solidaire. Ainsi, toute la gamme Hoa Zen est fabriquée au Vietnam, à Ho Chi Minh ville par Fair Fashion Vietnam, ONG partenaire qui réinsère par la couture des jeunes femmes vietnamiennes , anciennes victimes du trafic sexuel. 
Hoa Zen est une entreprise individuelle basée à Bordeaux. Elle a officiellement été créée en Septembre 2009, après une phase test de plusieurs mois.

LeJuJitsu.Net : Quel a été votre parcours professionnel et martial avant d’en arriver là ? 
Jean Michel Mondory :
Professionnellement, j’ai évolué pendant une vingtaine d’année dans le secteur bancaire. J’ai vécu pendant quelques années en Asie (Vietnam)  où j’ai exercé comme consultant en Ressources Humaines. Et à mon retour en France, j’ai décidé de conjuguer 2 passions : l’Asie et les Arts martiaux.
Au niveau des Arts Martiaux, j’ai une pratique cumulée d’une trentaine d’année et suis gradé dans plusieurs disciplines. J’ai commencé comme beaucoup de gamins par le judo, pour canaliser un tempérament turbulent. J’ai longtemps allié Arts martiaux et Football pour m’orienter définitivement vers les premiers à l’âge adulte. J’ai longuement étudié le Ju Jitsu style Sekko te dori , apprentissage que j’ai enrichi avec l’aiki ju jitsu pendant un séjour de 3 ans au Vietnam. J’ai aussi testé pas mal d’autres styles et approches (boxe française, boxe thai, karaté jitsu, krav maga, kajukembo) à l’occasion de stages ou même de périodes d’apprentissages plus longues. J’aime bien mixer les approches et les concepts, et même si tout m’intéresse, je privilégie toutefois le coté martial et self défense. Cela me paraît être , au départ du moins, la raison d’être de tout art martial.
En fait, on peut s’apercevoir en regardant mon parcours martial, que je suis assez éclectique dans mon approche, en perpétuelle interrogation et toujours en apprentissage. Je ne crois pas vraiment à la « supériorité » de tel ou tel style, mais je dirai plutôt que chaque système a ses bons (et moins bons) cotés. C’est ce que j’essaie d’extraire chaque fois que je fais une découverte Ceci dit, j’ai encore beaucoup à apprendre.  
Certains « puristes » ou pratiquants fidèles à un seul style pourront juger cette approche pluri disciplinaire assez ambiguë ou parfois paradoxale. Moi, je m’y retrouve.

LeJuJitsu.Net : Comment en êtes vous venu à une démarche de commerce solidaire ? 
Jean Michel Mondory :
Disons que la création de Hoa Zen m’a permis de concilier 3 centres d’intérêt très forts chez moi :

  • en créant mon propre emploi, j’ai voulu que ce soit aussi profitable à d’autres. Le fait d’avoir vécu en Asie du Sud Est a certainement influencé mon choix de m’impliquer (à mon modeste niveau) dans la lutte contre le trafic sexuel. 
  • ce créneau me permet de rester dans le milieu des arts martiaux, de travailler avec tout un tas de disciplines …tout en continuant à pratiquer moi-même.
  • enfin, je garde un lien très fort avec le Vietnam, pays où j’ai vécu pendant plusieurs années, où j’ai gardé des attaches. Mon activité me permet d’y retourner au moins deux fois par an, pour suivre les productions, lancer de nouveaux modèles. Et m’assurer du bon fonctionnement de notre partenariat avec l’atelier de couture.

LeJuJitsu.Net : Quels sont les messages que vous souhaitez faire passer à travers cette idée de Commerce Solidaire avec le Vietnam ?
Jean Michel Mondory :
Tout d’abord, je voudrais préciser qu’il peut exister plusieurs approches ou définitions des courants équitables et solidaires.
Celle qui fonde la démarche et la philosophie de Hoa Zen repose sur 2 idées simples :

1/  En priorité, le respect de celui qui fait le produit
Je suis à la fois attentif et garant des conditions dans lesquelles sont fabriqués nos produits. Je suis particulièrement sensible aux conditions de travail des couturières qui font les tenues Hoa Zen. Lorsque je parle de conditions de travail, cela englobe l’environnement de travail, un cadre agréable, spacieux et sécurisé. Cela englobe aussi les horaires, une rémunération et une protection sociale digne de ce nom, et une véritable perspective de reconversion. N’oublions pas que les couturières sont soient d’anciennes victimes de trafic sexuel, ou bien des filles en situation très précaire. Elles ont en commun un passé douloureux et sont en phase de reconstruction, à la fois identitaire et professionnelle. D’où l’importance d’un environnement rassurant et convivial, et un respect de la personne, ainsi qu’une juste valorisation de son travail.
Pour l’anecdote, j’ai joué au Vietnam le « client mystère » dans certaines grosses enseignes de confection et usines de fabrication de tenues d’arts martiaux. La production industrielle a encore beaucoup à faire au niveau du progrès social.,

2/  En deuxième point, j’essaie, non pas de faire changer les mentalités, mais de prouver à ceux qui font confiance à Hoa Zen, qu’il existe une alternative dans l’acte d’achat.
Et qu’on peut acheter bio, acheter solidaire, sans payer systématiquement plus cher. Pourquoi, au prétexte que tel ou tel produit est bio, au prétexte qu’il est issu du commerce solidaire, serait il beaucoup plus cher ? C’est un non sens !
Donc quelque part, Hoa Zen est aussi une entreprise « militante » dans la mesure où elle essaie de faire changer les à priori.
En conclusion, on peut être militant, chef d’entreprise, sans tomber cependant dans la philanthropie basique. Je crois seulement que la seule recherche du profit et de la marge à ses limites. Et que Commerce et Solidarité peuvent faire bon ménage.

LeJuJitsu.Net : Expliquez nous comment sont conçus vos tenues et produits.
Jean Michel Mondory :
J’ai la chance de pouvoir m’appuyer sur une équipe de couturières hautement qualifiées (3 ans d’apprentissage avant d’être salariées) et surtout bien encadrées par la responsable du bureau d’étude, elle-même couturière hors pair.
Cela nous autorise à proposer une gamme de tenues standart, que l’on peut faire « à plus grande échelle ». Disons que cela représente environ 70 % de la gamme « Arts Martiaux ».
Ce qui différencie Hoa Zen, c’est la possibilité de proposer aux clubs la diversification et la personnalisation des tenues. Tant au niveau des couleurs que des coupes.
Le processus prend un peu plus de temps, mais au final, le club ou le particulier, est satisfait d’avoir une tenue rien que pour lui ou pour son école.  
En général, on commence par élaborer un cahier des charges avec le club, ce qui permet de faire un prototype. Ce prototype est soumis pour validation ou modification.
Une fois validé, on peut lancer la production.  
Cette possibilité de personnalisation connaît un succès grandissant, car justement, elle comble un vide qui n’est pas toujours proposé par la concurrence.

La ligne « Détente et ville » offre toute une gamme de chemises, ensembles, tuniques, kimonos d’intérieur. Les matières avec lesquelles on travaille sont nobles (lin, soie sauvage, soie fine) et les coupes puisent leur inspiration dans la tradition asiatique, avec une touche moderne. La collection, renouvelée environ tous les 2 ans, s’adresse à un public mixte.
Cette activité prend un essor encourageant.   

Précisons que toute la production reste artisanale, avec la double nécessité de planifier l’activité et d’être le plus réactif possible. Pas toujours évident.

Pour finir, l’idée de compléter l’offre Hoa Zen par une gamme de cosmétique est à l’étude. D’ici la fin d’année, Hoa zen sera en mesure de proposer des savons, shampoings , huiles de massages, baumes réparateurs musculaires et articulaires, tous certifiés et garantis naturels.
Un nouveau challenge à relever.

LeJuJitsu.Net : Comment sont proposés à la vente vos produits ?
Jean Michel Mondory :
J’ai un espace de vente dans une salle d’Arts Martiaux à Bordeaux, un espace de 800 m2 dans lequel je peux recevoir les visiteurs, tout en m’entraînant.
J’ai aussi un site internet (www.hoazen.com) dans lequel sont présentés les produits et la démarche solidaire. J’ai volontairement rejeté l’idée d’une boutique en ligne, car il n’y a rien qui remplace un coup de fil ou un email. Pour moi, le plus important, c’est la relation avec le client, prendre le temps de discuter, de s’intéresser à sa pratique, à ce qu’il cherche, etc.
Bien entendu, se faire connaître est une priorité dans le développement. Mais cela passe par un travail en douceur, par la prescription. En participant aussi à des manifestations (salons, compétitions) .
En fait, la renommée se fait par « bouche à oreille », par réseau. Pas de publicité tapageuse, ni de démarchage en masse. Le monde des Arts martiaux fonctionne par réseau et j’ai noté que 50 % des gens qui visitent le site le font parce qu’on leur a parlé de Hoa Zen.
Même si travailler en amont avec les fédérations serait l’idéal, cela reste pour le moment difficile. Un, pour des raisons de notoriété. Deuxièmement, pour des raisons stratégiques, financières, et autres. Les grandes marques ont investit la place et on ne joue pas sur le même tatami (pour reprendre une métaphore familière).
Il n’empêche que Hoa Zen a déjà signé des conventions de partenariat avec certaines fédérations, clubs ou associations, qui se reconnaissent dans les valeurs véhiculées par l’entreprise.  La liste des « liens et références » accessible sur le site ne cesse de s’allonger, et cela conforte ma motivation.

Visiter le site internet :

HOA ZEN
Boutique solidaire Vêtements Arts martiaux, style Zen et Asie
Galerie Tatry - Espace SOCHIN
170 Crs du Médoc 
33300 Bordeaux   
Tél : 06 42 56 95 12