Goshinkaï PDF Imprimer Envoyer
Partager sur FaceBook

1/ Quel est le nom et l'origine de votre style ?

Goshinkai : école fondée en France en accord avec des experts au Japon et aux États-Unis, après 25 ans de recherches, afin de regrouper les meilleures techniques anciennes et modernes qui répondent aux besoins des pratiquants de notre époque.
Les influences sont très diverses : kung-fu style « O » ; Jiu-Jutsu (Hakko-Ryu / Daïto-Ryu / Yama-Bushi-Ryu / Gracie-Ju-Jutsu) ; Sabre (Nitten-Ichi-Ryu / Shinkendo).
Tout ceci est organisé de manière cohérente dans une progression écrite du 6e Kyu au 5e Degré pour les adultes ; les enfants commencent au 10e Kyu.

2/ Depuis quand votre style existe-t-il ?

Depuis 1989

3/ Qui en est le responsable légal ? Quel est son parcours ? (origine, styles pratiqués, grade...)

Le fondateur est Alain GUINGOIS (Voir son C.V.)

4/ De quelle association ou fédération dépendez-vous ? Combien d'adhérents compte-t-elle ?

Le Goshinkaï fait partie de la Fédération des Arts Corporels Éducatifs (F.A.C.E.) qui compte aujourd’hui un peu moins de 1000 adhérents.
La F.A.C.E. regroupe tous les arts corporels traditionnels et martiaux qui ne souhaitent pas être transformés en sport.
Cela concerne tous les styles et regroupements de techniques martiales de défenses, de combats et de bien-être.
La F.A.C.E. se propose de ne pas cloisonner les différentes activités, mais au contraire de les associer dans une pratique transversale, impliquant les questions que se posent les pratiquants.

5/ Combien de clubs recensez-vous ? Où sont-ils implantés ? (France et étranger)

Les clubs sont répartis sur tout le territoire français les zones les plus implantées sont Alsace, région Parisienne et Midi Pyrénées.

6/ Sur quels principes techniques fondamentaux vous appuyez-vous ?

Les principes fondamentaux du Goshinkaï sont composés d’un éventail assez large de techniques de défense et de combat : Frappes / Clés /Déséquilibres / Immobilisations / Techniques d’armes blanches / Auto-observation / Shiatsu.

7/ La compétition est-elle une de vos préoccupations ?

D’un point de vu idéologique, nous ne développons pas la compétition, mais nous organisons, pour ceux qui le souhaitent, des « challenges » sans gain de titre. Les combats se gagnent par l’abandon de l’adversaire.

8/ Pourriez-vous décrire en quelques mots l'organisation de vos cours ? (ex: salut, échauffement :20', technique: 40', etc...)

En ce qui concerne un cours type (entre 1h30 et 2h) : Salut / Calme mental / Échauffement / Techniques choisies / Applications / Étirements / Vide mental / Dialogue et informations / Salut.

9/ Qu'est ce qui différencie "votre" jujitsu de celui dispensé par la fédération française de judo-jujitsu ?

Faire de comparaison avec le Judo-Ju-Jitsu me semble difficile, il faudrait pour cela bien connaitre cette « méthode ». Le sport est un ensemble d’exercices physiques se présentant sous forme de jeux individuels ou collectifs, pouvant donner lieu à compétition et pratiqués en observant certaines règles.
Le terme « école » montre bien la volonté de développer un système éducatif et instructif en associant des domaines complémentaires. Pour bien être compris faisons la liste de ces domaines complémentaires :

-       Mémorisation des techniques et enchaînements physiques
-       Visualisation de son corps dans l’espace
-       Compréhension de l’espace et du temps
-       Prise de conscience des sensations corporelles
-       Conscience et contrôle de ses émotions
-       Développement d'un sens de la réflexion sur le parallèle entre le contrôle de soi dans la pratique et le civisme face aux
        aléas de la vie courante
-       Développement du goût de s’améliorer autant sur le plan mental que physique
-       Auto observation permanente afin de faire des bilans de progression ou de dérive
-       Acceptation des règles d’apprentissages progressifs

Le sport repose sur des règles simples, faciles à comprendre par tous, alors que l’art martial repose sur un message complexe, long à décoder. L’art martial traditionnel ou l’art corporel éducatif ce n’est pas le bruit, ni l’extériorisation émotionnelle, ni la compétition, ni le culte de la personnalité.
La relation des arts martiaux avec le sport est toute récente et superficielle, en effet, seul le Judo s ’est lui-même présenté comme sport dès sa création ; pas les autres disciplines.

10/ Que pensez-vous de la vision du jujitsu qui est véhiculée en France ?

11/ Pensez-vous qu'une fédération française de jujitsu devrait naître ? Pourrait-on y regrouper tous les styles ?

Pourquoi pas une Fédération Française de Jiu-Jutsu pour regrouper les styles tant que l’on respecte l’identité technique de chaque discipline et les leurs représentants.
Un regroupement sans technique et progression unique me semble réaliste.
Un rassemblement ne pourra se réaliser qu’en respectant l’identité des styles « véritable » ; un technicien qui pratique depuis plus de 30 ans la même discipline est un expert. Parce qu’au delà des 30 années d’existence, un style mérite une reconnaissance.
Il faudrait également des dirigeants avec une culture générale importante sur les arts martiaux.
Transformer les arts martiaux en sports est une réduction facile qui permet de classer le sujet rapidement, de manière grossière, sans s’y intéresser vraiment. Et comme les sports sont facilement médiatisés, cela permet de transmettre encore plus rapidement une fausse information au grand public.

12/ Quelle est l'adresse de votre site internet et l'e-mail de la personne à contacter pour plus d'infos ?

http://www.goshinkai.fr - Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.  

13/ Quel est votre mot de la fin ?

VISITEZ LE SITE :