Accueil L'avis d'experts L'avis d'Eugène Domagata
L'avis d'Eugène Domagata PDF Imprimer Envoyer
Note des utilisateurs: / 42
MauvaisTrès bien 
Partager sur FaceBook

Eugène Domagata, 6ème dan, coordinnateur technique nationale Jujitsu.

LEJUJITSU.NET : Pouvez-vous nous présenter brièvement votre parcours martial ?
Eugène Domagata : Plus de 45 années de pratique des différents arts martiaux et sports de combat Jujitsu, Judo, Karaté, Aïkido, d’autres disciplines de lutte et de combat pieds poings. Formé par les Armées à la spécificité EPM et Corps à corps, cadre EPS/EPM des Armées pendant 17 ans puis un parcours EPS Education nationale, puis Ministère Jeunesse et sports (Professeur de sports et Conseiller technique et sportif national de ce Ministère) aujourd’hui en poste à la Direction technique de la FFJDA.

LEJUJITSU.NET : Quel est votre avis sur l'aspect du jujitsu tel qu'il est dispensé par la FFJudo ?
Eugène Domagata : Pour être précis, il ne s'agit pas de la Fédération française de judo mais de la FFJDA Fédération française de judo, jujitsu,Kendo etc, seule fédération ayant obtenu la délégation de l'Etat pour l'ensemble des arts martiaux et sports cités dans l'appellation.
Héritier du patrimoine technique et tactique du Jujitsu originel, nous avons une progression française d’enseignement du jujitsu clairement définie, des outils pédagogiques de qualité, écrits et vidéos illustrent cette méthode. Des extensions sont produits régulièrement dans le but d’actualiser nos messages techniques en fonction de l’évolution des motivations des pratiquants, des besoins exprimés par les professeurs, en cours :

- un travail sur le JUJITSU NE WAZA,
- Les spécificités de la Self défense,
- Jujitsu, self défense et les femmes.

LEJUJITSU.NET : Etes vous pour ou contre la compétition en jujitsu ?
Eugène Domagata : J’ai beaucoup travaillé avec nos dirigeants et responsables techniques pour que notre fédération développe les facettes sportives de l’activité technique et combat. Les arts martiaux qui ont évolué vers l’expression sportive se sont développés mondialement et offre à leurs pratiquants un ensemble de valeurs ajoutées pour la réalisation de leur projet de pratique et pour certains une véritable promotion sociale.

LEJUJITSU.NET : L'aspect défense du jujitsu semble incontournable. Travailler la self-défense en kimono sur un tatami, n'est-ce pas inadapté ?
Eugène Domagata : L’application utilitaire, self défense ou autre application n’est qu’une déclinaison réduite de notre art martial jujitsu qui bien maîtrisé apporte d’autres possibilités d’expression et de satisfaction a tous les pratiquants qui accèdent à la virtuosité dans l’art pratiqué. Autrement dit, ce qui importe c’est de maîtriser parfaitement les bases, les fondamentaux de la pratique, ensuite alors, seulement ensuite, l’on peut se permettre d’ouvrir, d’élargir son champ d’application sous la forme qui vous convient.

LEJUJITSU.NET : Le jujitsu est un art long d'apprentissage. Combien de temps faudra-t-il à un élève, en moyenne, pour savoir se défendre ?
Eugène Domagata : Trop de paramètres - entre autres capacités de compréhension, d’analyse, de restitution, les facultés d’adaptation, les critères physiques (âge etc…) et physiologiques - différents d’un pratiquant à l’autre et propres à chacun d’entre nous entrent en jeu pour répondre raisonnablement en terme de temps précis.
Ce qui peut être dit en revanche, c’est que savoir se défendre, maîtriser des techniques efficaces pour se sortir de situations d’affrontement dans le cadre d’agressions simples est relativement facile avec un professeur compétent qui a travaillé sur cette facette utilitaire.
Illustration : les professions particulières qui assurent la formation de leurs personnels pour ce type de situation avec des techniques et des comportements tactiques issus du patrimoine technique et tactique du jujitsu rendent opérationnels très rapidement leurs personnels.

LEJUJITSU.NET : Quel est votre intérêt pour les autres écoles de jujitsu ?
Eugène Domagata : J’ai rencontré et visité avec un grand intérêt certaines écoles japonaises traditionnelles toujours en activité, limitée et confidentielle. J’ai également porté mon attention sur les méthodes déclinées par certains enseignants de qualité et d’autres beaucoup moins sérieux qui portent des grades et font état de titres qu’ils se sont attribués sans respect des textes de loi en vigueur. Ils abusent les personnes qui croient travailler avec des professeurs compétents.

LEJUJITSU.NET : Le jujitsu est rattaché a la fédération de judo et n'a pas de fédération propre. Quel est votre avis ?
Eugène Domagata : La FFJDA est la fédération délégataire pour le Jujitsu, les moyens d’une grande fédération reconnue d’utilité publique par l’état, La présence de nombreuses personnes ressources reconnues compétentes techniquement, pédagogiquement, sportivement, administrativement par l’état , pour assurer la direction, l’encadrement, la formation, l’entraînement, le développement, la sécurité des pratiquants, le suivi et la promotion sociale dans le respect de vrais valeurs éducatives sont des atouts pour le développement et la crédibilité du Jujitsu en France.

LEJUJITSU.NET : Pensez-vous que le jujitsu soit indissociable du judo ?
Eugène Domagata : Le Jujitsu est un art martial ancestral qui a beaucoup évolué avec le temps et l’influence des pratiquants, aujourd’hui c’est aussi un sport de combat qui a ses règles, qui est organisé internationalement et qui progresse qualitativement et quantitativement chaque année, le jujitsu est pratiqué dans le monde entier et suivant les pays et les influences les conceptions diffèrent sur certains principes. Cette pluralité est très intéressante.
Un grand nombre de pratiques de combat déclinées sportivement sont nées des travaux de maîtres de Jujitsu ou d’élèves des Ecoles de jujitsu qui ont souhaité développer à leur tour des arts de combat correspondants à leur philosophie de la vie. Ils ont bien cerné les besoins et les motivations des sociétés humaines de l’époque. Personnages influents et responsables, s’intéressant aux autres, guidés par des intérêts politiques ou professionnels ils ont développés des arts dérivés du jujitsu et d’autres écoles de combat de l’époque.
Le Judo est certainement une des meilleures de ces évolutions et son succès populaire, son développement universel et sa réussite sportive nous démontrent la qualité de cette idée et des travaux de Jigoro KANO.
Le Judo est un art technique et un sport créé à partir de la réflexion d’un pratiquant et maître de jujitsu. Sa considération est liée à la crédibilité des hommes et des structures qu’ils l’encadrent.
Le Jujitsu étudié et travaillé dans son ensemble avec une démarche de recherche identique s’impose à tous comme un Art martial et un sport avec un énorme potentiel de développement.

LEJUJITSU.NET : Pensez-vous qu'il soit considéré à sa juste valeur ?
Eugène Domagata : La délégation accordée à une grande Fédération qui a démontré sa crédibilité dans les domaines, de l’éducation, de la formation, de l’entraînement, de la réussite sportive, du développement de la pratique pour tous, de la gestion des hommes et des structures nous garantit la reconnaissance et la considération méritées.

LEJUJITSU.NET : Considérez-vous qu'un judoka et un jujitsuka ont les mêmes compétences ?
Aujourd’hui un jujitsuka bien formé, maîtrise un vaste champ technique et par conséquence un savoir faire tactique approprié à tous les secteurs : Coups, travail en saisies, projections, liaison debout sol, sol, exploitables dans plusieurs domaines d’expression : la maîtrise technique, le combat, la self défense.
Une grande partie des fondamentaux, des habiletés techniques sont présents tant en judo qu’en jujitsu.
Il existe un noyau commun de connaissances donc une compatibilité et une complémentarité de savoirs et de compétences très facilement déterminables et évaluables au moment des tests de niveaux (passages de grades).
Une citation résume se positionnement : "Qui peut le plus peut le moins".

LEJUJITSU.NET : La fédération est-elle à l'écoute des pratiquants et enseignants ?
Eugène Domagata : Oui pour une grande partie mais ils existent des intermédiaires qui doivent améliorer la communication et la relation vers les professeurs et les pratiquants.

LEJUJITSU.NET : Que pensez-vous de la formation des enseignants qui dispensent le (judo-)jujitsu ?
Eugène Domagata : La rapide évolution et le fort développement nous obligent à améliorer nos formations initiales qui ne sont plus tout a fait adaptées, nous travaillons dans ce sens avec les autres fédérations délégataires et agrées et notre Ministère de tutelle.
La mise en place des nouveaux diplômes professionnels devrait nous permettre d’adapter très rapidement les contenus de formation et les exigences de compétences.

LEJUJITSU.NET : Pensez-vous que le karaté-jutsu, le krav-maga ou le yoseikan budo sont des arts concurrents qui puissent nuire à notre discipline ?
Eugène Domagata : Ces différentes écoles, voir les styles pour celles ou ceux qui sont crédibles, dont l’enseignement est assuré par des personnes compétentes n’usant que de grades légitimes et de qualifications d’enseignant délivrées par les autorités compétentes ne nous gênent aucunement, la concurrence est un bien, souvent source de progrès pour ceux qu’il l’acceptent.
Mais quels dégâts de tout nature, provoqués par les usurpateurs qui escroquent et abusent les pratiquants avec des pseudos savoirs faire.

LEJUJITSU.NET : Que manque-t-il au jujitsu français aujourd'hui (si toutefois il manquait quelquechose) ?
Eugène Domagata : Il nous reste à beaucoup travailler sur les formations, sur les contenus d’enseignements, sur la mise en place de structures de perfectionnement pour permettre une meilleure qualité, encore, de l’expression technique et sportive et favoriser l’épanouissement social à travers le sport pour le plus grand nombre.

LEJUJITSU.NET : En tant que grand spécialiste, comment faites vous pour vous perfectionner davantage ? Quelles sont vos méthodes d'entraînement personnelles ?
Eugène Domagata : Enormément d’échanges avec les autres pratiquants, toutes disciplines confondues, reconnues crédibles, un travail individuel de maintien des acquis et du potentiel physique, un travail constant de réflexion et de recherche pour progresser vers l’efficience dans la pratique et l’enseignement des techniques de combat qui me passionnent.
Maintenir les acquis par une pratique régulière et de la rigueur pour l’accomplissement de la mission que j’ai acceptée. Travailler avec l’ensemble des dirigeants, des professeurs, des pratiquants et athlètes avec une démarche de progrès communs. « Les élèves, les subordonnés professionnels progressent quand le professeur ou le leader progresse »

LEJUJITSU.NET : Votre mot de la fin ?
Eugène Domagata : Le Jujitsu a de beaux jours à vivre et tous les pratiquants qui choisiront la bonne voie obtiendront de grandes satisfactions. Je souhaite à toutes et à tous de se réaliser à travers ce qui les passionne.

Rassurez les pratiquants que vous côtoyez, rien n’est facile dans les systèmes sociaux, le management de l’humain est complexe mais tellement riche de relations qu’il nous aidera à progresser et à obtenir ce que nous désirons : « VOULOIR C’EST POUVOIR ».